lundi 5 février 2018

Continuer de bouger


J’ai fréquenté le Centre communautaire Radisson du mois d’octobre 1998 au mois de juin 2014.

Suite à un changement de personne à la direction entrainant des modifications dans cet organisme, il m’a été conseillé d’en prendre au moins une année sabbatique.

Je réfléchissais à cette recommandation. Depuis plusieurs années, J’étais très impliquée au local informatique avec les enseignants du CREP. Cette année-là, l’enseignante, avec laquelle j’aimais travailler, tombait malade. Elle fut remplacée par un autre enseignant. Au fil des semaines, je m’adaptais à ce nouvel enseignant. J’avais même décidé, pour le mois de septembre suivant, de garder une journée sur les trois, que je faisais, de présence au local informatique du Centre communautaire Radisson. Mais lorsque j’ai su que ce professeur du CREP auquel je m’étais adaptée ne reviendrait pas enseigner au Centre Radisson, à la reprise des ateliers en septembre, j’ai donc décidé de cesser complètement d’aller à ce centre.

Je me retrouvais avec le mandat de me dénicher de nouveaux endroits pour faire des activités afin de répondre à l’exigence des trois journées entières d’activités extérieures demandées par Propulsion à ses locataires. Premièrement, je me suis tournée vers l’organisme ALPHA qui offre une programmation variée d’activités, mais, malheureusement pas assez pour combler les trois journées entières que je devais remplir.

Dans le but de remplir ces trois journées d’activités extérieures, j’essayais aussi d’autres endroits. Viomax, le regroupement ALPAR et un essai de Tai-chi n’ont tenu la route que quelques mois.

Une bonne copine me suggérait de donner mon nom pour les cours d’art donnés par l’organisme CIVA. En septembre 2015, je m’inscrivais au cours de peinture du jeudi. J’y assistais jusqu’à la fin de juin 2016. Je m’y inscrivais de nouveau en septembre 2016 pour le cours du mercredi, pensant que la journée et la matière enseignée, histoire et découverte de l’art, me plairait davantage, mais, au fil des semaines qui passaient je m’apercevais que j’avais le goût de retourner à l’ALPHA pour jouer au jeu de Blokus. Donc cette année-là, après la période des fêtes, en janvier, je ne suis pas retournée au cours d’art du mercredi, mais jouer au Blokus à l’ALPHA.

Le jeu de Blokus est un jeu de stratégie qui se joue sur un plateau. Chaque joueur a un nombre de pièces à placer et les dépose à tour de rôle. Le but du jeu consiste à placer toutes ces pièces et c’est le joueur qui réussit à placer le plus de pièces qui gagne la partie. J’aime ce jeu qui fait travailler les méninges puisqu’il faut trouver où placer nos pièces pour qu’il nous en reste le moins possible à la fin de la partie. J’en suis devenue une championne. Même que dans le journal des activités pour l’automne 2016, dans lequel je fus désignée personne Coup de cœur pour ce trimestre, on dit que je suis même rendue leur espoir olympique!

Aujourd’hui, à la fin de l’année 2017, je participe régulièrement aux nombreuses activités d’ALPHA. En plus de jouer au Blokus, ma passion pour la lecture est nourrie par des ateliers littéraires animés par Nathalie.
En terminant, j’aimerais dire que je désire demeurer active le plus longtemps possible. Participer aux activités d’ALPH
A, aller faire le jeudi matin faire des exercices au centre de jour Éloria Lepage pour me tenir en forme afin de garder mon autonomie. Sans oublier les services d’accompagnement PIMO qui me permettent de sortir à titre personnel (magasinage, rendez-vous et participation à des évènements estivaux) et dont je suis membre du conseil d’administration pour un troisième mandat.  Toutes ces possibilités de bouger en dehors de chez moi enrichissent mes semaines tout au long de l’année.


Coup de cœur D'ALPHA
Automne 2016
Je joue au jeu de Blokus


Jean-Yves de PIMO et moi
à la Grande Bibliothèque

lundi 9 octobre 2017

Mois de l'accessibilité universelle dans les bibliothèque de Montréal


 

 Voici le courriel que Vanessa Paré de l’association d’Entraide ALPHA m’envoyait le 4 septembre dernier pour m’inviter à l’évènement organisé par le Comité pour l’accessibilité universelle en bibliothèque d’AlterGo
 
Bonjour Denise.
 Je te relance pour un projet dont je t’ai déjà (je crois?) glissé un mot l’an dernier. Le jeudi 21 septembre, de 11h à 12h, se tiendra le lancement du Mois de l’accessibilité universelle dans les bibliothèques. L’évènement aura lieu à la Bibliothèque Benny de Notre-Dame-de-Grâce. Nous sommes à la recherche d’une personne vivant avec une limitation fonctionnelle qui aime la lecture et qui utilise les services des bibliothèques – le but étant de démontrer l’importance de l’accessibilité en bibliothèque et de donner le goût à d’autres personnes, tous publics confondus, de les fréquenter davantage.

 

Désireuse de faire de nouvelles expériences et de
découvrir de nouveaux endroits dans la ville que j’habite,
Montréal, j’acceptais l’invitation avec plaisir.

Pour cet évènement, j’avais préparé un court texte sur
l’importance de la lecture pour moi que Vanessa, en me
prêtant généreusement sa voix pour palier à mes
difficultés d’élocutions, a lu devant les personnes
présentes pour l’occasion. Parmi ces personnes
présentent à ce lancement se trouvait des élus, des
représentants d’organismes communautaires et des
relationnistes de la presse. Les gens ont été touchés par
mon témoignage et j’ai réussi à leur arracher quelques 
sourires (et quelques rires aussi).
 
 
Vanessa entrain de lire et moi a ses côtés.

Photo de groupe des personnes présentes.
 
Ce fut un bonheur pour moi de participer à cet évènement. Je  suis revenue à la maison le cœur rempli de joie.





Merci Vanessa pour ton invitation.





Voici le texte que j’avais préparé pour cette journée

 

Bonjour mon nom Denis

 

J’aime beaucoup la lecture c’est une source

d’information, de ressourcement et de

divertissement. Au mois de mai dernier dans le

cadre d’une activité de l’ALPHA, j’ai eu la chance

d’aller passer quelques  heures à la bibliothèque

de Pointe aux Trembles j’ai passé un bel après-midi

dans un endroit calme et reposant tout en

m’adonnant à l’un de mes passe-temps favori, la

lecture.


 


 Cet été j’ai lu, le roman de La vérité sur l’affaire Harry

Queber écrit par Joël Dicker un livre de plus de huit cent

pages que j’ai beaucoup aimé. Mon deuxième livre de

l’été fut un autre roman policier mais Québécois cette un

roman de Chrystine Brouillet, C’est pour mieux t’aimer

mon enfant.


J’ai toujours un livre en marche. Je trouve que la lecture est une bonne occupation autant pour divertir, informer et ouvrir notre esprit à d’autres réalités