lundi 9 octobre 2017

Mois de l'accessibilité universelle dans les bibliothèque de Montréal


 

 Voici le courriel que Vanessa Paré de l’association d’Entraide ALPHA m’envoyait le 4 septembre dernier pour m’inviter à l’évènement organisé par le Comité pour l’accessibilité universelle en bibliothèque d’AlterGo
 
Bonjour Denise.
 Je te relance pour un projet dont je t’ai déjà (je crois?) glissé un mot l’an dernier. Le jeudi 21 septembre, de 11h à 12h, se tiendra le lancement du Mois de l’accessibilité universelle dans les bibliothèques. L’évènement aura lieu à la Bibliothèque Benny de Notre-Dame-de-Grâce. Nous sommes à la recherche d’une personne vivant avec une limitation fonctionnelle qui aime la lecture et qui utilise les services des bibliothèques – le but étant de démontrer l’importance de l’accessibilité en bibliothèque et de donner le goût à d’autres personnes, tous publics confondus, de les fréquenter davantage.

 

Désireuse de faire de nouvelles expériences et de
découvrir de nouveaux endroits dans la ville que j’habite,
Montréal, j’acceptais l’invitation avec plaisir.

Pour cet évènement, j’avais préparé un court texte sur
l’importance de la lecture pour moi que Vanessa, en me
prêtant généreusement sa voix pour palier à mes
difficultés d’élocutions, a lu devant les personnes
présentes pour l’occasion. Parmi ces personnes
présentent à ce lancement se trouvait des élus, des
représentants d’organismes communautaires et des
relationnistes de la presse. Les gens ont été touchés par
mon témoignage et j’ai réussi à leur arracher quelques 
sourires (et quelques rires aussi).
 
 
Vanessa entrain de lire et moi a ses côtés.

Photo de groupe des personnes présentes.
 
Ce fut un bonheur pour moi de participer à cet évènement. Je  suis revenue à la maison le cœur rempli de joie.





Merci Vanessa pour ton invitation.





Voici le texte que j’avais préparé pour cette journée

 

Bonjour mon nom Denis

 

J’aime beaucoup la lecture c’est une source

d’information, de ressourcement et de

divertissement. Au mois de mai dernier dans le

cadre d’une activité de l’ALPHA, j’ai eu la chance

d’aller passer quelques  heures à la bibliothèque

de Pointe aux Trembles j’ai passé un bel après-midi

dans un endroit calme et reposant tout en

m’adonnant à l’un de mes passe-temps favori, la

lecture.


 


 Cet été j’ai lu, le roman de La vérité sur l’affaire Harry

Queber écrit par Joël Dicker un livre de plus de huit cent

pages que j’ai beaucoup aimé. Mon deuxième livre de

l’été fut un autre roman policier mais Québécois cette un

roman de Chrystine Brouillet, C’est pour mieux t’aimer

mon enfant.


J’ai toujours un livre en marche. Je trouve que la lecture est une bonne occupation autant pour divertir, informer et ouvrir notre esprit à d’autres réalités



 


 


 










 

 































 









vendredi 23 juin 2017

Frédéric Lenoir, Un auteur que j'aime beaucoup


À la fin de mon texte sur mon cheminement spirituel, je dis qu’aujourd’hui, je m’abreuve aux écrits et vidéos de Frédéric Lenoir. Mais pourquoi je l’aime tant? C’est ce que je vais tenter d’exprimer dans ce texte.

Tout d’abord, c’est par un bon dimanche du mois de novembre 2008, alors que j’écoutais l’émission Second regard à la télévision de Radio-Canada, que Frédéric Lenoir, philosophe et sociologue des religions, fut interviewé. Son livre, Le Christ philosophe, a été publié dans les mois précédents. Je pris le titre du livre en note. Quelques semaines plus tard, j’ai eu la chance de me le procurer au club de lecture Québec Loisirs, dont je suis membre depuis plusieurs années. Dans ce livre, Monsieur Lenoir explique comment les hommes ont érigé un système religieux, en ont fait un absolu et ont forcé les gens à croire en leur vision de Dieu et à adopter leurs pratiques au lieu de comprendre et saisir le message du Christ. Car Jésus n’est pas venu fonder une religion, mais transmettre un art de vivre.

Or, à l’époque, j’entendais parler mon ami, DéDes, dire que les autorités religieuses tenaient un discours visant à contrôler les consciences. Mon ami se disait libre penseur. Ses dires étaient nouveaux pour moi. J’ai connu plusieurs personnes engagées religieusement et j’ai pu constater que chaque personne vit son engagement selon sa personnalité. Pour ma part, les retraites spirituelles que j’ai suivies avec Gilles Dupré, prêtre du diocèse de Chicoutimi au Québec, ont été un bon outil pour ma vie spirituelle et mon développement personnel.

En me procurant le livre Le Christ philosophe, je me suis donné un outil pour obtenir un meilleur éclairage sur le phénomène religieux et me faire une opinion. Monsieur Lenoir fait la différence entre le religieux et le spirituel. Ce sont les hommes qui ont érigé un système religieux et non pas Jésus.    Lui, il est venu transmettre un message, un art de vivre.                      

Ces jours-ci, j’ai relu le prologue du livre Le Christ philosophe, afin de m’assurer de mes dires. Monsieur Lenoir commence son livre par le texte de Jésus face au grand Inquisiteur écrit par Dostoïevski, dans lequel l’inquisiteur dit à Jésus que les hommes ont remis le pouvoir de leur conscience entre ses mains. Et ce livre de monsieur Lenoir se termine par un commentaire du texte de la Samaritaine de l’Évangile de Jean; dans son dialogue avec Jésus, la femme samaritaine lui demande où il faut adorer et Jésus répond qu’il faut adorer en esprit et vérité. Jésus invitait la Samaritaine à passer du religieux au spirituel.

Puis en 2011, également dans le catalogue trimestriel de Québec Loisir, j’ai vu que cet auteur avait publié un autre livre, un petit traité de vie intérieure. Je l’ai acheté. Or, à mesure que je lisais le livre, je reconnaissais des notions explorées lors de mes semaines de retraites spirituelles; le discernement, se connaître et réaliser sa nature profonde en sachant pour quoi on est fait.

Quelle joie ce fut de découvrir que je pouvais avoir des écrits pour continuer à nourrir une vie intérieure!  À la lecture de ce livre et au fil des pages, je retrouvais des éléments que j’avais appris au cours des semaines de retraites spirituelles que j’ai suivies.  

Par la suite, j’ai lu plusieurs autres ouvrages de cet auteur. L’Âme du mondeDu bonheur un voyage philosophique ainsi qu’un de ses derniers livres publié,  La puissance de la joie, paru aux Éditions Fayard en octobre 2015. Ce ne sont que quelques-uns des livres de Frédéric Lenoir que j’ai lus.

Montages avec des images de volumes trouvés sur internet.
 
Ces derniers mois sur le site internet You Tube, j’aime écouter et réécouter les entretiens de monsieur Lenoir. C’est ma façon aujourd’hui de me ressourcer intérieurement. Je peux y consacrer le temps que je désire, car il y a des vidéos de diverses longueurs.
 
Une inspiration me vient en tête tout à coup.
Lorsque j’écouterai les vidéos de monsieur Lenoir,
je pourrai noter ce qui me touche et le partager avec
vous sur mon blogue. Qu’en pensez-vous?